-15% jusqu'au 15/12/2019 avec le code festindenoel

PORTRAIT DU MOIS – Le défi du Moulin de Monjous

Dans L'atelier

Par Jérôme Regueme

C’est l’un des seuls hôtels en France à relever un tel défi. Depuis 1 an et demi, l’équipe du Moulin de Monjous de Gradignan mêle activité hôtelière et réinsertion sociale. Rencontre avec les moniteurs : Laetitia, Cédric et Fréderic.

Quels sont les services que vous proposez ?

Le Moulin propose tous les services que l’on trouve dans un hôtel classique : des chambres et le petit-déjeuner, la restauration du soir et l’accueil de séminaires avec accueil café. Il est possible de privatiser le Domaine, et d’organiser des cocktails dînatoires. Nous avons aussi une carte spéciale afterwork, pour que les clients puissent profiter du très beau parc de l’hôtel ! Et une boutique, pour vendre les produits des ESAT.

A qui vous adressez vous ?

A tout le monde : des clients particuliers, des entreprises… Nous avons déjà une clientèle fidèle, en particulier d’hommes d’affaires.

La diversité de notre clientèle participe à l’autonomie et à l’évolution des salariés. Chaque client est différent (pays, région, comportement, besoin, mais aussi niveau de vie) et ils sont obligés de s’adapter tout le temps. C’est parfois un vrai choc culturel, mais ça leur donne une belle ouverture, ça les enrichit. Par exemple en juin, nous avons eu des gens du Qatar : la salariée qui s’en est occupée n’avait jamais entendu parler de ce pays, et elle a eu des contacts directs avec eux ! — Laetitia

Quelle est la journée type d’un travailleur de votre service ?

Les 9 ouvriers travaillent selon 3 créneaux :

  • De 7h30 à 14h30, 3 ouvriers sont dédiés au ménage des chambres, au service du petit-déjeuner, à la mise en place des séminaires, à l’accueil des livraisons et à la lessive pour la préparation des chambres
  • De 9h à 16h, 3 autres ouvriers s’occupent du ménage des chambres et des parties communes, à la mise en place de la salle de restauration et du bar
  • De 14h30 à 21h30 : il y a 3 postes :
    • A la réception à partir de 16h, le salarié informe et accompagne les clients en chambre, s’occupe de l’accueil téléphonique et gère la boutique
    • A la cuisine, où il faut faire l’état des stocks, les courses s’il manque des produits et la mise en place de la cuisine pour être prêt quand les commandes arrivent
    • En salle, au service extérieur/intérieur, au débarrassage, à la saisie des commandes sur la machine.

Tous les postes sont en contact avec la clientèle. Nous sommes exigeants sur la présentation personnelle, l’hygiène, la politesse, etc.

Il ne faut pas oublier que l’hôtel est un projet d’insertion : notre but est qu’ils puissent repartir dans le milieu ordinaire, qu’ils reprennent pied, en fonction de leur projet professionnel et de leurs compétences. Ils sont plus responsables, plus autonomes, que dans un poste « classique » à l’ESAT. C’est aussi ça la richesse de notre accompagnement. — Cédric

Comment se répartissent les rôles ?

Au début, les ouvriers tournaient à tous les postes. Aujourd’hui, les rôles se personnalisent en fonction du projet professionnel et des compétences de chacun. Mais tous restent polyvalents, pour pouvoir se donner un coup de main !

Nous sommes attentifs à ce qu’il y ait un vrai lien entre les activités quotidiennes à l’hôtel et le projet professionnel des salariés. Par exemple, une de nos ouvrières tend vers un poste de secrétariat en milieu ordinaire. On essaye donc via l’hôtel de la former le plus possible au contact client et à la réception. — Frédéric

De quoi êtes-vous le plus fier, au quotidien ?

De l’évolution que nous avons eue depuis 1 an et demi, tous ensemble. On a réussi à mêler l’activité hôtelière, le défi financier et l’engagement social.

Du côté hôtelier, nous avons une relation très conviviale avec les clients. Ils adhèrent au projet social de l’hôtel et reconnaissent nos compétences sur la gestion hôtelière. On est noté 9,2 sur Booking et avons déjà nos fidèles ! Sur l’accompagnement et l’insertion social, nous obtenons déjà des résultats : 2 personnes sont en détachement, grâce à leur travail à l’hôtel, à la revalorisation et à l’autonomie qu’ils y ont gagné. L’hôtel les tire vraiment vers le haut !

Faites que ça dure !

Portrait chinois : si votre service était…

Un animal

Un guépard, on a démarré tout doucement mais nous avons une évolution très rapide depuis 1 an. 

Un adjectif

Volontaire

Un objet

La balance, d’un côté la partie économique, de l’autre la partie engagement social.

Un arbre

Le chêne, il y en a dans le parc de plus de 800 ans : ils sont bien enracinés et durent longtemps. On a aussi un Gingko Biloba : l’arbre qui ne meurt jamais ! 

Un moment de la journée

L : Le matin à 7h30, quand on dit bonjour aux travailleurs et que les clients descendent avec le sourire boire leur café !

C : Pareil le soir, en fin de journée, quand on voit la satisfaction de nos travailleurs !  

 

Retrouvez toutes les informations sur l'hôtel sur le site : https://www.moulin-de-monjous.fr

Sur le même sujet

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

Personnaliser